Comment devenir une famille d’accueil ?

famille d'accueil

Publié le : 19 août 20225 mins de lecture

L’assistant familial joue un rôle majeur dans le domaine de la protection de l’enfance. Tout le monde peut devenir assistant familial et accueillir chez soi des enfants retirés de la garde de leurs raisons pour différentes raison. Les personnes en quête d’une reconversion professionnelle qui cherchent à donner plus de sens à leur carrière peuvent trouver dans la protection de l’enfance une voie de prédilection.

Découvrir le métier d’assistante familiale

La profession d’assistant familial ou d’assistante familiale permet d’œuvrer dans le domaine de la protection de l’enfance en se chargeant de l’accueil ponctuel (par exemple, pour une semaine ou le weekend) ou permanent d’enfants et d’adolescents qui sont retirés à la garde de leurs parents pour diverses raisons. L’assistant social est donc un travailleur social qui peut travailler au sein d’une institution ou accueillir à domicile des enfants à la journée ou pour une durée définie à l’avance. Tout le monde peut devenir famille d’accueil pour un enfant placé. Cette activité existe depuis longtemps déjà mais elle n’a été que véritablement professionnalisée par la loi du 27 juin 2005. Aujourd’hui, pour devenir famille d’accueil, il faut avoir suivi un temps de formation obligatoire après l’embauche par les services sociaux. Le montant de la rémunération de l’assistant familial varie en fonction du type d’accueil (intermittent ou permanent). Des primes peuvent venir s’ajouter au salaire de base. Les services sociaux du département versent également des indemnités d’entretien et de fourniture à l’assistant familial qui a la charge d’un ou plusieurs enfants placés.

Formation et stage obligatoire

La formation pour devenir assistant familial est actuellement de 240 heures, elle est dispensée par un organisme de formation agrée comme l’ETSUP (École Supérieure de Travail Social). Ce temps de formation peut être réparti sur 18 ou 24 mois. En plus de la formation théorique, elle permet aux apprenants de rencontrer et d’échanger avec des assistants sociaux en exercice ce qui est très enrichissant. Pour devenir famille d’accueil, il faut également suivre un stage complémentaire de 60 heures organisées par les services sociaux. Au cours de cette période de formation, le candidat assistant familial fera la connaissance des différents professionnels du service de la protection de l’enfance qui lui confieront des missions. A la fin du cycle de formation, les apprenants peuvent passer un diplôme d’État assistant familial mais cette certification diplômante n’est pas obligatoire pour exercer le métier d’assistant familial. Ceux qui passent avec succès en tirent la satisfaction de compétences diversifiées qui ne pourront que les aider dans l’exercice du métier.

Plus qu’un simple métier, un engagement personnel et familial

Il faut être conscient que devenir assistant familial quand on est marié et qu’on a des enfants soi-même n’engage pas uniquement au niveau de sa personne mais de tous les membres de la famille. Ce choix professionnel est un véritable engagement qui a des répercussions sur l’ensemble de la famille qui deviendra ainsi famille d’accueil et qui devra apporter sa contribution pour faciliter l’intégration de l’enfant dont elle a la garde. Si vous avez envie de devenir une famille d’accueil, prenez contact avec les services de la Protection Maternelle et Infantile (PMI) de votre département. Dans un premier temps, vous devrez remplir et déposer un dossier, puis vous passerez un entretien. Si la réponse est positive, vous suivrez la formation obligatoire avant d’obtenir une attestation d’agrément valable pour 5 ans. Chaque enfant dont vous obtiendrez la garde (3 au maximum) fait l’objet d’un contrat d’accueil qui définit les conditions du placement. L’assistant familial est en contact avec un référent de l’Aide Sociale à l’Enfance qui l’aide et suit dans son rôle de parent en fonction du profil de l’enfant placé.

 

 

Plan du site